top of page
  • Photo du rédacteurFanny

Le nouvel an dans le monde 2



Brûler et boire ses vœux du Nouvel An en Russie


Pour la nouvelle année, les Russes écrivent leurs vœux sur un papier avant de les brûler... avant de verser les cendres dans une coupe de champagne ! Quand arrive minuit, ils doivent siffler la coupe en soixante secondes maximum s'ils veulent voir leur rêve se réaliser.

 


Jeter des fruits (grenades) pour le Nouvel An en Turquie

Pour se souhaiter une année riche en amour, en argent et en travail, les Turcs jettent les fruits des grenadiers depuis leur balcon. Suivant une croyance ancestrale, certains portent aussi de la lingerie rouge, censée porter chance.



Manger des fruits ronds aux Philippines

Pas de surprise pour les menus du Nouvel An sur cette île : chaque année, le repas du réveillon est composé uniquement de fruits ronds comme des oranges, des pommes ou encore des raisins, qui sont des symboles de prospérité et de bonne santé. En tout, une douzaine de fruits ronds doivent figurer sur les tables.



Au Cap, la fête c’est… le 2 janvier

Bien qu’une fête ait lieu aussi le soir du 31 décembre, la fête la plus importante en Afrique du Sud est bien le 2 janvier. C’est ce jour-là que se déroule dans la ville du Cap le Cape Town Minstrels Carnival, aussi appelé le carnaval noir ou le deuxième Nouvel An. À l’origine, cette fête vient du fait que les escales noires n’avaient pas le droit de célébrer le Jour de l’An, mais pouvaient en revanche faire un peu la fête le 2 janvier. Le grand carnaval qui a lieu chaque année évoque ainsi le passé ségrégationniste et célèbre la liberté, avec des costumes colorés.



La fête de l’eau en Birmanie

En Birmanie, et dans le calendrier birman, le Nouvel An, ce n’est pas le 1er janvier, mais le 13 avril et pendant les trois jours qui le suivent ! Le Nouvel An bouddhique se célèbre le jour de la fête de l’eau, appelée « Thingyan Festival ». Pour l’occasion, les Birmans se lancent dans de grandes batailles d’eau, qui permettent notamment de nettoyer les rues et les maisons.



En Roumanie, on se déguise en ours

Entre Noël et le Nouvel An, les Roumains célèbrent chaque année les ours. Les habitants s’habillent d’une peau d’ours, qui permet de chasser les mauvais esprits de l’année qui s’achève. Hommes, femmes et enfants paradent donc dans les rues, en chantant, dansant et grognant. Les costumes portés sont souvent des héritages, transmis au sein des familles de génération en génération.


Inspiration l'édition du soir, géo

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page